Crédit photo : jasmin chew

Quel est l’impact du COVID sur les ventes de produits cosmétiques en pharmacie et les tendances à prévoir pour 2021 ?

La crise sanitaire de 2020 a eu un fort impact sur la vente de produits en parapharmacie. L’essor de la vente en ligne notamment, a fortement impacté les pharmacies indépendantes et sous groupement.

Par ailleurs, les modes de consommations et plus particulièrement les achats de produits parapharmaceutiques ont fortement évolué suite au coronavirus ainsi que les déterminants du marché de la parapharmacie. Cela a donc également modifié les prévisions concernant les tendances en terme de consommation de produits parapharmaceutiques.

L’impact du coronavirus sur la vente de produits cosmétiques en pharmacies

A cause de la fermeture des magasins et de la baisse du trafic en pharmacies, le marché des cosmétiques a été fortement impacté par la crise du coronavirus.

Selon des données publiées par le GIE GERS, en 2019, les cosmétiques représentaient un peu plus de 5% du chiffre d’affaire des pharmacies (1,9 milliards d’euros) soit un secteur d’activité plutôt étroit mais en progression (+7% en valeur en 2019). Durant les périodes de confinement, les ventes de cosmétiques en pharmacies ont reculé de 14%, seule la vente de produits d’hygiène a considérablement progressé. Les marques de soins leaders en pharmacies ont donc enregistré une baisse de leurs ventes, hormis la marque Ducray.

En effet, selon une étude menée par Xerfi, durant la crise sanitaire, de 2020, le pouvoir d’achat des ménages a reculé de 2,5% notamment en raison de la mise en place du chômage partiel. Cette perte de pouvoir d’achat des ménages a eu des conséquences très négatives sur leur consommation, les obligeant à favoriser l’achat de produits jugés essentiels, ce qui n’inclut pas les produits parapharmaceutiques.

Fort heureusement, les pharmacies pourront cependant bénéficier en 2021 d’un retour progressif à la normale de la consommation des soins. En effet, le chiffre d’affaire des pharmacies devrait progresser de 2% en 2021.

La concurrence des Pure Players sur la vente en ligne

Les pure players représentent les acteurs qui exercent leur activité commerciale uniquement en ligne. Les géants de la vente en ligne de produits parapharmaceutiques comme Santé Discount ont fortement concurrencé les pharmacies durant les périodes de confinement.

Les pure players ressortent gagnants de cette crise sanitaire. Bénéficiant de la fermeture des acteurs spécialisés de la parapharmacie, le canal de la vente en ligne de produits parapharmaceutique pourtant peu développé (5% des ventes en 2019) a explosé en 2020. Nous pouvons prendre l’exemple de Pharmasimple qui a enregistré une hausse de son chiffre d’affaire de 80% durant les neufs premiers mois de l’année 2020. En Novembre 2020, Santé Discount explique avoir enregistré une hausse de 40% de ses ventes en ligne durant le début de la crise sanitaire. De plus, les nouvelles habitudes des consommateurs en terme d’achat de produits parapharmaceutiques, à savoir une prédilection pour l’achat en ligne, ne font rien pour arranger la situation des pharmacies spécialisées.

Les déterminants du marché de la parapharmacie

Tout d’abord, toujours selon l’étude menée par Xerfi, la situation économique et financière des ménages a eu un impact considérable sur l’achat de produits parapharmaceutiques. L’augmentation du taux de chômage a entrainé une baisse du pouvoir d’achat et donc une baisse du montant du panier moyen.

La préoccupation des français pour la santé et la beauté est également un élément déterminant important. En effet, les consommateurs sont de plus en plus préoccupés par leur image et par l’environnement ce qui influe directement sur la vente de produits parapharmaceutiques. Leur prise de conscience concernant l’importance de leur santé et leur besoin de plus de naturalité les incite alors à consommer d’avantage de soins dermo-cosmétiques.

L’évolution des prix de produits parapharmaceutiques a des conséquences sur les ventes en valeur du marché. L’évolution à la baisse des prix à la consommation notamment peut engendrer une dévalorisation du marché.

Par ailleurs, l’évolution des points de vente à également un impact sur le marché. Si sur une zone géographique restreinte le nombre de points de vente de produits parapharmaceutiques est élevé, cela entrainera une certaine concurrence et donc à terme une pression sur les prix.

Le lancement de nouveaux produits innovants favorise les ventes de produits parapharmaceutiques. Que cela concerne les formulations, les textures ou le packaging, le consommateur va automatiquement désirer le nouveau produit.

Enfin, l’évolution des concepts de vente (amélioration de ces derniers, développement d’une identité visuelle forte, digitalisation) va générer du trafic en magasin car l’expérience client est fortement améliorée. Cela aura donc un impact positif sur les ventes en volume.

Les principales tendances de consommation en terme de produits parapharmaceutiques

Les tendances de consommation concernant les produits parapharmaceutiques sont en pleine mutation. Les français consomment de plus en plus « engagé » avec un réel attrait pour la naturalité. C’est pour cela que les soins dermo-cosmétiques naturels et éthiques séduisent largement. Les compléments alimentaires ont également rencontré un fort succès en raison d’un intérêt particulier porté à la santé. Par ailleurs, les hommes ont maintenant beaucoup moins de difficultés à assumer leur désir de beauté et la vente de produits cosmétiques masculins est de plus en plus décomplexée. Enfin, de nombreux spécialistes de la parapharmacie ont développé des marques distributeurs (MDD) au niveau des soins dermo-cosmétiques ce qui a entrainé un fort attrait pour ces produits et donc une hausse de leurs ventes.

Pour aller plus loin

La crise sanitaire du coronavirus a eu un impact conséquent sur la vente de produits parapharmaceutiques. Comment ? Les pure players ont fortement concurrencé les magasins physiques ce qui a entrainé une baisse de leur chiffre d’affaire. D’un autre côté la crise économique engendrée par le coronavirus a pénalisé les ménages qui ne pouvaient plus consacrer une part de leur budget à l’achat de soins parapharmaceutiques. A la fin de cette crise, on peut espérer une relance économique dans les points de vente physiques, notamment dans les lieux de proximité comme par exemple les pharmacies.

Pour rebondir face à cette crise, les pharmacies doivent prendre en compte les principaux déterminants du marché de la dermo-cosmétique et de manière plus large du marché parapharmaceutique. Elles ont notamment un réel besoin de commercialiser régulièrement de nouveau produits innovants tel que des cosmétiques en vrac afin d’attirer la clientèle et d’améliorer sans cesse leur concept de vente, par exemple en se digitalisant avec la mise en place d’un chatbot.

Sources

  • https://www.gie-gers.fr
  • https://www.upsell.fr/blog/marques-cosmetiques
  • https://www.lesechos-etudes.fr/blog/actualites-21/la-crise-sanitaire-acceleratrice-des-transformations-de-la-pharmacie-d-officine-9970
  • https://www.xerfi.com/
  • https://www.lesechos.fr/pme-regions/actualite-pme/coronavirus-touchees-par-la-crise-les-pharmacies-esperent-rebondir-avec-le-deconfinement-1202504
  • https://www.ipsos.com/fr-fr/les-francais-et-le-bien-etre-quoi-de-neuf
FOOTER 2021

Toute reproduction, intégrale ou partielle des éléments du site est interdite

sauf autorisation expresse et préalable de KéaBot