Crédit photo : Neauthy

Hydratant et nourrissant, est-ce si différent que ça ?

Hydratant ou nourrissant ? On à souvent tendance à se mélanger entre ces 2 termes ! ⁠
👉🏼 Une crème hydratante apporte de l’eau aux cellules de ta peau. ⁠
👉🏼 Une crème nourrissante renforce ta peau en formant une barrière protectrice afin de la garder hydratée.

Qu’est-ce-qu’on entend par hydratation ?💧

La peau est un organe qui contient 3 couches,  dont l’épiderme qui est la partie la plus superficielle. Et l’épiderme, il se compose de différents types de cellules, dont celle en surface appelée “couche cornée” ou stratum corneum.

Au cours du renouvellement cellulaire, par différenciation des kératinocytes, l’eau remonte pour hydrater les couches les plus superficielles.

Dans certains cas, l’eau est présente en trop faible quantité. Ceci peut s’expliquer par de mauvaises conditions atmosphériques, des pathologies le plus souvent inflammatoires ou bien par une consommation d’eau insuffisante. Le défaut d’hydratation dans la couche cornée est à l’origine d’une peau sèche, qui s’explique aussi par un renouvellement épidermique sur-activé et de nombreux dommages au niveau de la barrière cutanée.

Pourquoi alors utiliser des soins hydratants ? 🤔

La raison principale s’explique par la baisse de confort. Une peau sèche se trouve sous plusieurs aspects : écaillée avec des squames (cellules mortes partiellement accrochées), rugueuse, fissures, fine, rouge. Pour améliorer le confort de l’utilisateur, les hydratants doivent :

  • augmenter l’hydratation de la peau
  • rendre la peau lisse et douce
  • améliorer l’apparence de la peau

Au delà de l’aspect esthétique qu’on connait tous, une peau bien hydratée garantit son bon fonctionnement comme :

  • la protection contre les agressions extérieures (environnement, produit toxiques, blessures, affections diverses)
  • l’absorption de soins (une peau déshydratée aura plus difficultés à assimiler les produits)
  • le renouvellement cellulaire (afin d’être éliminé les peaux mortes ont besoin de la maturation du stratum corneum qui est impossible sans une bonne hydratation)

Quelles sont les causes à l’apparition d’une peau déshydratée ?🐊

Des irritations répétée, par des agents chimiques ou bien une exposition au soleil (avec les UV), va altérer la barrière cutanée et augmenter le processus inflammatoire. Lorsque cela se manifeste, la différenciation des kératinocytes reste une étape qui prend du temps et les lipides qui retiennent l’eau à la surface de la peau ne sont pas en assez grande quantité, ce qui intensifie la sécheresse de la peau. Il y a donc une diminution du nombre de lipides au niveau de l’espace intercellulaire, cela accentue les altérations au niveau de la barrière et la quantité d’eau qui traverse la peau est augmentée.

Quels sont les mécanismes qui expliquent le fonctionnement des soins hydratants ? 🔬

Pour répondre à ces besoins, tous les soins hydratants fonctionnent grâce à 4 mécanismes qui visent à restaurer la teneur en eau de la peau que sont : les occlusifs, les humectants, les matrices hydrophiles et la photoprotection.

Les Occlusifs 🛡️

Les hydratants de types occlusifs fonctionnent comme une barrière imperméable à l’eau à la surface de la peau, en créant un environnement propice à la réparation de la membrane cutanée. Il s’agit du mécanisme le plus efficace et le plus utilisé. Il existe de nombreuses substances utilisées en cosmétique pour arriver à cet effet avec aussi souvent l’utilisation de plusieurs ingrédients pour potentialiser leurs effets. L’un des hydratants les plus occlusif est la vaseline. Il réduit la perte insensible en eau (PIE) de 99%, il permet cependant à suffisamment de vapeur d’eau de quitter la peau pour initier la réparation de la barrière cutanée.

Quelques exemples d’ingrédients occlusifs :

  1. Hydrocarbures: vaseline, huile minérale, paraffine, squalène
  2. Silicones : diméthicone, cyclométhicone, amodiméthicone
  3. Graisses animales et végétales : lanoline, beurre de karité, huile de pépins de raisin, huile d’avocat, huile de chanvre, huile de jojoba, huile de sésame
  4. Acides gras : acide lanoline, acide stéarique
  5. Alcools gras: alcool de lanoline, alcool cétylique
  6. Alcools polyhydriques : propylène glycol, butylène glycol
  7. Ester d’acide gras : lanoline, cire d’abeille, stéarate de stéaryle
  8. Cires végétales : cire de carnauba, cire de candelilla
  9. Phospholipides: lécithine
  10. Stérols : cholestérol

Les Humectants 🧽

Les humectants sont des molécules qui attirent l’eau en agissant comme des éponges sur la peau. L’ensemble des hydratants en crèmes contiennent des humectants qui évitent la dessication du produit, c’est-à-dire sa sécheresse, mais l’humectant peut-être présent en concentration insuffisante pour avoir une quelconque fonction physiologique.

Le derme possède des glycosaminoglycanes, comme par exemple l’acide hyaluronique, qui fonctionne comme un humectant, mais d’autres humectants existent tel que : la glycérine, le miel, le lactate de sodium, l’urée, le propylène glycol, le sorbitol, l’acide lactique, l’acide carboxylique de pyrrolidone, la gélatine, les vitamines et certaines protéines. Ces ingrédients sont utilisés localement pour attirer l’eau présent dans l’air ambiant. Parmi ces humectants, la glycérine est le plus efficace, cette molécule va également attirer l’eau de l’épiderme et du derme permettant de rendre la peau plus lisse en remplissant les pores dans la couche cornée par gonflement. Un soin hydratant qui contient à la fois des ingrédients occlusifs et des humectants aura une efficacité optimale.

Les Matrices hydrophiles ⚔️

Les matrices hydrophiles sont moins connues mais tout aussi efficace sur l’hydratation. Elles sont caractérisées par l’avoine colloïdale qui forme un revêtement de protection sur la peau. D’autres ingrédients de poids moléculaire élevé peuvent constituer une barrière à l’évaporation comme les protéines, telles que les facteurs de croissance et les fragments de collagène, qui ont pour fonction de réduire la PIE. Pourtant, les matrices hydrophiles restent des molécules moins hydratantes que les occlusifs et les humectants.

La Photoprotection ⛱️

La photoprotection peut aussi être considérée comme une forme d’hydratation car il est maintenant largement admis que le vieillissement cutané est principalement due à des dommages cutanées. Les écrans solaires vont pouvoir prévenir les dommages cellulaires et ainsi prévenir la déshydratation. D’autant plus que l’augmentation croissante des carcinomes basocellulaires et épidermoïdes souligne également la nécessité d’une protection UV bien meilleure. C’est ainsi que la plupart des soins hydratants modernes contiennent un certain degré de protection pour lutter contre les UV-B et UV-A.

Le niveau de protection UV doit être proportionnel à l’utilisation prévue du produit. Les hydratants utilisés pendant des périodes d’exposition plus longues, telles que les activités sportives en plein air, doivent contenir un minimum de protection SPF 15, afin de garantir une faible exposition aux UV-B ou UV-A dommageable pénètre dans la peau.

Plusieurs molécules vont pouvoir agir sur la régulation du processus de différenciation et ainsi rééquilibrer les problèmes de peau. C’est le cas de la vitamine A sous la forme palmitate mais aussi  du 7-déhydrocholestérol (précurseur de la vitamine D3). La vitamine A est un rétinoïde connu comme agent de différentiation, utilisé notamment en topique (usage local) pour augmenter le croissance cellulaire des kératinocytes. Il en résulte une augmentation de l’épaisseur de l’épiderme.

Et les nourrissants🧈, ils servent à quoi ?

Un produit nourrissant contient principalement des lipides en grande quantité et de manière générale plus que dans les produits hydratants. Ces produits sont aussi appelés “surgraissant” ou “relipidant”.

Le but des soins nourrissant n’est pas d’apporter exclusivement des lipides mais de conserver l’hydratation interne du corps, en l’occurence de la peau, afin d’éviter au maximum son évaporation. Les produits nourrissants vont surtout avoir un intérêt pour les peaux sèches et sensibles qui ont de forte déperdition en eau.

Les émulsions, comme les crèmes sont intéressante pour les peaux sensibles car elle sont souvent accompagnée de rougeur, qui déshydrate la peau. En effet, ces formes galéniques ont des proportions relativement équivalentes en molécules lipidiques et hydratantes.

D’autres formes galénique, tel que les beurres, apporteront des acides gras/vitamines. Ces textures amèneront un effet satiné à la peau. Les huiles seront aussi différentes par apport aux beurres, en apportant un effet plus occlusif. De façon générale, les beurres et les huiles seront intéressantes pour les peaux sèches car ces peaux ont plutôt besoin d’un apport en gras, pour conserver l’hydratation.

Pour résumer

Il existe plusieurs façons pour définir un produit hydratant. Dans certains cas, les produits hydratants ont un effet filmogène en bloquant l’évaporation de l’eau à la surface de la peau. D’autres produits on une action indirecte comme c’est le cas avec les produits dit photoprotection, en diminuant les dommages des kératinocytes. Dans l’ensemble un bon produit hydratant va permettre d’avoir une action de protection et de réparation de la barrière cutanée.

  • Préféré les ingrédients filmogènes et lipidants pour des peaux sensibles et des ingrédients humectants pour des peaux mixtes/grasses.
  • Pour les textures, préféré des crèmes pour les peaux sensibles, des huiles et des beurres pour des peaux sèches et des gels ou des laits pour les peaux mixtes/grasses.
  • Pour les sérums, ils sont majoritairement utilisé directement après un nettoyant, ils conviennent pour tout types de peaux.

On voit souvent l’opposition entre les termes hydratants et nourrissant. Mais les 2 notions ne s’ont pas à séparer, elles se complètent. Si pour vous, vous souhaitez une amélioration de votre confort, sans se trop réfléchir, préféré une crème 😁

Sources

Les auteurs impliqués dans les sources des publications n’ont signalé aucunes relations financières pertinentes avec des intérêts commerciaux.

  • Effendy I, Maibach HI. Surfactants and experimental irritant contact dermatitis. Contact Dermatitis 1995 ; 33 : 217-225
  • Effendy I, Weltfriend S, Patil S, Maibach HI. Differential irritant skin responses to topical retinoic acid and sodium lauryl sulphate : aloneandin crossover design. Br J Dermatol 1996 ; 134 : 424-430
  • Fullerton A, Serup J. Topical D-vitamins : multiparametric comparison of the irritant potential of calcipotriol, tacalcitol and calcitriol in a hairless guinea pig model. Contact Dermatitis 1997 ; 36 : 184-190
  • Effendy I et al. Effects of calcipotriol on stratum corneum barrier function, hydration and cell renewal in humans. Br J Dermatol 1996 ; 135 : 545-549
  • Fullerton A, Serup J. Topical D-vitamins : multiparametric comparison of the irritant potential of calcipotriol, tacalcitol and calcitriol in a hairless guinea pig model. Contact Dermatitis 1997 ; 36 : 184-190
  • Gabard B. Appearance and regression of a local skin irritation in two different models. Dermatosen 1991 ; 39 : 111-116
  • Wilhelm KP, Surber C, Maibach HI. Quantification of sodium lauryl sulphate irritant dermatitis in man : comparison of four techniques : skin color reflectance, transepidermal water loss, laser-Doppler flow measurement and visual scores. Arch Dermatol Res 1989 ; 281 : 293-295
  • De Groot AC, Weyland JW, Nater JP. Unwanted Effects of Cosmetics and Drugs Used in Dermatology, 3rd edn. Amsterdam, The Netherlands: Elsevier; 1994:498-500.
  • Friberg SE, Ma Z. Stratum corneum lipids, petrolatum and white oils. Cosmet Toil. 1993;107:55-59.
  • Grubauer G, Feingold KR, Elias PM. Relationship of epidermal lipogenesis to cutaneous barrier function. J Lipid Res. 1987;28:746-752.
  • Ghadially R, Halkier-Sorensen L, Elias PM. Effects of petrolatum on stratum corneum structure and function. J Am Acad Dermatol. 1992;26:387-396.
  • Spencer TS. Dry skin and skin moisturizers. Clin Dermatol. 1988;6:24-28.
  • Robbins CR, Fernee KM. Some observations on the swelling of human epidermal membrane. J Soc Cosmet Chem. 1983;37:21-34.
  • Idson B. Dry skin: moisturizing and emolliency. Cosmet Toil. 1992;107:69-78.
  • Maes D. H. et al. Main finished products moisturizing and cleansing cream, 1998
  • Giudice GJ. et al. Vitamin A mediated regulation of keratinocyte differentiation, Meth Enzymol, 1990
  • Tannous-Khuri L et al. Decreased cellular retinol-binding protein expression coincides with the loss of retinol responsiveness in rat epithelial cells, Exp Cell Res 1997
  • Counts DF et al. The effect of retinyl palmitate on skin composition and morphometry, J Soc Cosmet Chem, 1988
  • Holick MF et al. Photobiology, physiology and clinical applications of vitamin D, Physiology, Biochemistry and Molecular Biology of Skin, 1991.
  • Tomic M et al. Vitamin D3, its receptor, and regulation of epidermal keratin gene expression, Epithelial Cell Biol, 1992
  • Vollberg T.M. et al. Retinoic acid receptors as regulators of human epidermal keratinocyte differentiation, Molecular Endocrinology, 1992

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FOOTER 2021

Toute reproduction, intégrale ou partielle des éléments du site est interdite

sauf autorisation expresse et préalable de KéaBot