Utilisateur

double nettoyage strategie marketing

Crédit photo : Zach & Buj

Le double nettoyage : stratégie marketing ou besoin skincare ?

Le double nettoyage : « Ce besoin de toujours se sentir ultra propre, c’est du marketing. Ça n’a rien à voir avec la santé » explique la dermatologue Sandy Skotnicki dans un article paru très récemment.

Pourtant depuis quelques années, est apparu la tendance du double nettoyage avec un démaquillant composé d’huile et un nettoyant à base d’eau. Néanmoins, cette méthode est aujourd’hui controversée et il est parfois difficile de s’y retrouver entre ce qui est bon ou non pour notre peau.

Les origines du double nettoyage ?

Le double nettoyage est une technique tout droit venue du Japon et de Corée de Sud. Les populations asiatiques sont connues pour avoir une très belle peau et pour être des expertes en terme de skincare. Le soir, le double nettoyage est donc un passage obligé de la routine beauté des japonaises et coréennes pour débarrasser sa peau des traces de maquillage et des impuretés afin de la préparer à recevoir les soins suivants. Il y a quelques années de cela, cette technique a commencé à se répandre en Europe et en France, séduisant de nombreuses personnes. Mais alors concrètement, le double nettoyage ça consiste en quoi ?

Les étapes de cette routine

Le double nettoyage consiste en réalité à l’utilisation de deux différents types de nettoyants bien distincts : le premier doit être huileux et le deuxième aqueux.

C’est-à-dire que les personnes adeptes de cette routine skincare utilisent :

  • d’abord une huile végétale ou autre produit à base d’huile (huile démaquillante, baume ou gommage). Pourquoi ? Parce que c’est lipophile c’est-à-dire « le gras attire le gras ». L’idée est de dissoudre les autres huiles présentes dans le sébum ou la formulation de maquillage et protections solaires. En effet, toutes ces huiles vont s’agglomérer ensemble à la surface cutanée puis vont être émiminées lors de l’étape intermédiaire du rinçage et séchage de la peau.
  • puis un autre nettoyant soluble dans l’eau (lotion tonique, crème ou gel lavant). Cette deuxième étape va permettre de retirer les autres agents à la surface de la peau comme les poussières et résidus de pollution et d’autres impuretés.

Quelles différences selon les types de peau ?

Pour commencer, il faut préciser que le film cutané forme une barrière indispensable à la peau. Elle forme une protection et une défense importante pour notre organisme ; à la fois face à l’environnement, la pollution et l’évaporation.

Une hygiène excessive peut avoir cet effet au même titre que des gommages aux grains trop abrasifs ou fréquents. Par conséquent :

  • Pour se défendre contre les agressions extérieures, la peau va avoir tendance à produire plus de sébum pour épaissir rapidement et efficacement son film cutané ; devenant ainsi plus grasse
  • Plus sujette à l’évaporation de son eau appartenant à ses tissus, la peau peut devenir plus sèche 

De plus, à sa surface, la peau présente un véritable écosystème comportant énormément de bactéries notamment. Ces micro-organismes appartenant à ce qu’on appelle « microbiote cutané » sont en réalité de « bonnes » bactéries nous préservant de l’attaque des « mauvaises ». Par exemple, Proprionibacterium acnes qui est une bactérie connue pour être une des causes probables de l’acné. Les cosmétiques actuels ont tendance à détruire ce microbiote à force de nettoyage excessif. Par conséquent cela peut entraîner :

  • Brillance, imperfections, rougeurs
  • Peaux à tendance acnéique ou eczémateuse dans les cas plus graves

De manière générale, le double nettoyage peut entraîner un déséquilibre important pour la peau du visage, si fragile.

  • Peau grasse à imperfections / maquillage / filtre solaire :

Un nettoyage de notre visage demeure tout de même une étape importante dans toute routine skincare. Il permet de retirer l’excès de maquillage, sébum ou produits contenant des filtres solaires.

Si un double nettoyage peut en effet être recommandable pour les peaux grasses à tendance acnéique ou pour retirer ce genre d’excès, 1 fois par jour, le soir ce n’est pas le cas de tous les types de peau !

  • Peau sèche sensible, à tendance eczéma, rosacée et allergie

En effet, ce genre de nettoyage jugé trop excessif selon certains dermatologues, pourrait rendre la peau plus sèche, sensible voire à tendance eczémateuse, à la rosacée ou aux allergies. A moins d’être très attentif aux ingrédients de la liste INCI et de savoir choisir les nettoyants les plus doux, un simple nettoyage peut suffire amplement.

L’évolution du marché

La tendance du double nettoyage a commencé à se développer en France courant de l’année 2018. Nombreux sont les post sur les réseaux sociaux ou encore les articles sur les blogs à mettre en avant les mérites cette routine miracle. Suite à cet engouement, un grand nombre de marques skincare se sont inscrites sur cette tendance en agrandissant leurs gammes de produits pour proposer des soins adaptés au double nettoyage. 

Qui dit double nettoyage dit forcément deux fois plus de produits à acheter et on peut donc se demander si cela est réellement nécessaire ou découle simplement d’une stratégie marketing astucieuse.

La façon dont les marques communiquent

Pour justifier le double nettoyage, beaucoup de marques skincare ont choisi de communiquer sur leurs réseaux sociaux ou encore leur blog comme par exemple Patyka ou Dermatologica. Pourtant, beaucoup oublient de préciser que le double nettoyage n’est pas forcément adapté à tous les types de peaux. Il peut être utile à des peaux grasses ou acnéiques mais sur la durée ne conviendra pas du tout à des peaux sèches et sensibles.

Il existe tout de même des marques qui communiquent correctement sur le double nettoyage comme Paula Choice sur son blog. En effet, la marque explique que le double nettoyage n’est pas indispensable pour la plupart des personnes mais qu’il peut s’avérer utile dans certains cas : port de maquillage lourd ou d’écran solaire minéral, peau très grasse. Elle met aussi en avant le fait que les nettoyants les plus performants actuellement ont été formulés pour éliminer facilement le maquillage, écrans solaires ou impuretés à la surface de la peau. Selon elle, il est également possible de faire deux applications avec le même nettoyant au lieu d’en utiliser deux différents.

Les collaborations avec les influenceurs

Beaucoup d’influenceurs collaborent avec des marques skincare et présentent le double nettoyage comme quelque chose de miraculeux mais n’ont pourtant pas les connaissances biologiques suffisantes pour parler de l’impact sur le microbiote. Par ailleurs, une fois de plus, les influenceurs ne précisent pas que ce double nettoyage n’est pas nécessairement adapté à tous les types de peau.

En communiquant massivement sur le double nettoyage, ils contribuent à accroitre la consommation de produits skincare et ne prennent pas en compte les problèmes de peau de chaque consommateur.

Certains influenceurs comme par exemple « Beauté transparente » expliquent tout de même qu’il faut être prudent avec le double nettoyage et que celui-ci n’est pas adapté à tous.

Pour aller plus loin 

On peut donc constater qu’il existe deux écoles au niveau des marques qui communiquent sur le double nettoyage. En effet, certaines vont être transparentes mettre en avant le fait que le double nettoyage n’est pas forcément adapté à tous les types de peau tandis que d’autres se contenteront de dire que cette technique est bénéfique pour la peau. Nous pourrions donc nous interroger sur la réelle nécessité d’appliquer le double nettoyage dans notre routine skincare.

Sources

Laissez-nous un commentaire 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *